Foire aux questions

Les nombreux enjeux soulevés par la question des stages dans la formation universitaire, notamment en matière de protection, d’équité de genre et d’accessibilité aux études, préoccupent la Direction de l’UQAM.

Il est du devoir de l’UQAM d’assurer à ses étudiantes et étudiants des activités de stage menées dans les meilleures conditions de réussite. La Direction œuvre aussi sur le terrain pour sensibiliser les acteurs gouvernementaux, publics et parapublics à l’importance de reconnaître tous les stages.

L’expérience d’un stage dans le cadre de la formation universitaire, qu’il soit obligatoire ou non, constitue un moment important du parcours étudiant. Mais avec près de 600 activités de stages spécifiques répertoriées au sein de nos programmes, il peut être difficile de s’y retrouver.

Bien que chaque projet de stage doit être évalué au cas par cas et compris dans son contexte, ce site vous offre des informations générales qui vous permettront d’entamer votre processus de planification, et de vous informer sur les nombreuses ressources mises à votre disposition par l’UQAM pour faire de votre stage une expérience positive.

Quelles sont les responsabilités des stagiaires dans la préparation et l’exécution de leur stage?

L’étudiante, l’étudiant demeure en tout temps l’agent principal de son stage. En d’autres termes, son implication tout au long du processus qui accompagne la réalisation de son stage est considérée comme une condition essentielle à sa réussite.

Toutefois, ce processus diffère d’un programme à l’autre.

Il arrive que les étudiantes et étudiants bénéficient d’une prise en charge structurée de leur stage par leur programme d’études, comme dans le cas des stages obligatoires en enseignement.

Il revient parfois aux étudiantes et étudiants de prendre elles-mêmes, eux-mêmes en charge la planification et la mise en œuvre de leur stage en accord avec les exigences de leur programme d’études, une situation que l’on retrouve souvent dans le cas des stages non obligatoires.

Malgré les différences propres à chaque programme de stage, il est tout de même possible de dégager certaines bonnes pratiques d’ordre plus général, qu’il convient de mettre en contexte en fonction de votre cas. Parmi celles-ci, et de façon non exhaustive :

  • prendre connaissance des guides de stages préparés par votre département ou votre faculté, s’il y a lieu;
  • prévoir votre stage dans votre calendrier de formation;
  • vérifier votre admissibilité au stage, en fonction des conditions de votre programme d’études;
  • trouver un stage qui réponde aux exigences de votre programme d’études;
  • rédiger et soumettre votre projet de stage, pour approbation par les responsables académiques;
  • lorsque le stage est optionnel, convenir des conditions de stage avec son milieu de stage;
  • préparer et soumettre la convention de stage dans les délais et selon les normes requises à la personne désignée par votre programme;
  • effectuer votre stage selon les modalités prévues par la convention de stage;
  • vous assurer que les conditions et/ou contrat pédagogiques prévus soient respectés;
  • vous assurer que l’évaluation finale soit remplie par votre superviseur de stage et envoyée dans les délais requis aux responsables académiques;
  • rédiger le ou les rapports de stage et le ou les remettre aux responsables académiques selon les normes et les délais requis;

Comment dois-je m’y prendre pour identifier mon milieu de stage?

Un bon stage est un stage planifié.  Il convient de prévoir, dès l’entrée au programme, à quel trimestre aura lieu le stage et de s’informer des modalités auprès des personnes désignées par votre programme.

À ce titre, étant donné la place variable qu’occupe le stage dans la formation des programmes, les services offerts aux étudiantes et étudiants en matière de recherche de stage diffèrent beaucoup.

Il revient parfois à des services de placements et/ou de jumelage de soutenir le choix du milieu de stage selon les besoins et les intérêts des étudiants et des organisations, comme en enseignement ou en travail social.

Il existe également des centres de formation pratique, des centres de développement professionnel, des carrefours de stage, et autres unités dédiés à l’accompagnement des étudiants dans leurs démarches.

Finalement, plusieurs guides spécifiques aux programmes d’études sont disponibles dans les facultés. Nous vous conseillons fortement de vous y référer.

Quel est le rôle de la personne qui m’accompagne dans mon milieu de stage?

Plusieurs intervenants peuvent jouer un rôle dans la réalisation d’un stage de formation universitaire.

Tout d’abord, lorganisme d’accueil s’engage, en signant la convention de stage, à (liste indicative non exhaustive) :

  • assurer la supervision du stagiaire par une personne qualifiée
  • établir avec l’étudiant un projet de stage, avec des objectifs de formation précis
  • planifier l’arrivée du stagiaire
  • permettre au stagiaire d’œuvrer au sein d’une équipe de travail en fonction des objectifs du stage
  • fournir au stagiaire l’espace ainsi que les ressources humaines et matérielles nécessaires pour la réalisation des activités prévues dans la convention de stage
  • informer le stagiaire des politiques, règlements et procédures administratives qui lui sont applicables
  • respecter les objectifs de stage définis par le programme

Le superviseur de stage doit pour sa part, à titre de professionnel qui agit comme personne-ressource auprès du stagiaire au sein de l’organisme d’accueil (liste indicative non exhaustive) :

  • assurer l’encadrement administratif du stagiaire;
  • assurer le soutien nécessaire au stagiaire dans ses rapports avec l’organisme et la communauté immédiate;
  • assumer la responsabilité administrative et professionnelle des dossiers du stagiaire;
  • répondre aux besoins du répondant du stagiaire durant toute la durée du stage;
  • conseiller le stagiaire dans ses apprentissages, y compris lors de problèmes pédagogiques, professionnels ou relationnels qui pourraient survenir;
  • prendre contact avec les responsables académiques du stagiaire en cas de problème majeur de fonctionnement;
  • à la fin du stage, faire l’évaluation du stagiaire, selon les modalités prévues par le programme d’études et la convention de stage.

Il est à noter que certains programmes exigent des qualifications précises des superviseurs, qui doivent également assumer des fonctions d’enseignement et de formation, comme en enseignement et en travail social.

Qu’arrive-t-il lorsqu’il y a un conflit avec la personne responsable de mon stage au sein de mon milieu de stage?

Dans le cas d’un conflit avec le répondant ou le superviseur de votre milieu du stage, il est impératif d’interpeller rapidement le responsable académique de votre stage, qui déclenchera un processus de médiation et de résolution de problème. L’objectif de l’UQAM est de mettre en place et d’analyser des solutions satisfaisantes pour mener le stage dans des conditions optimales.

Si je ne suis pas satisfait de mon milieu de stage, est-ce que je peux en choisir un autre?

De façon générale, ne pas apprécier son milieu de stage n’est pas considéré comme une raison suffisante pour cesser le stage et en choisir un autre. Il est toutefois possible de changer de stage si les conditions d’apprentissage prévues ou si la convention de stage ne sont pas respectées.

Aussi, bien qu’il soit possible d’y mettre fin, il peut être complexe de quitter un milieu de stage, étant donné l’engagement pris avec l’organisme, les ressources engagées lorsqu’il s’agit d’un stage à l’étranger, etc. Le cas échéant, le stagiaire qui met fin au projet pourra entreprendre de nouvelles démarches lors d’une prochaine session.

Dans tous les cas, il est fortement recommandé de consulter dès que possible les responsables de votre programme pour discuter de votre situation et valider les conditions propres à votre programme d’études.

Puis-je faire un stage à l’étranger?

Sur accord du superviseur de stage, la ou le stagiaire peut réaliser son stage à l’étranger. Informez-vous auprès de votre programme.

Il n’y a pas de stage prévu dans mon programme d’études. Puis-je quand même faire un stage et le faire créditer dans mon programme?

Pour que le stage soit validé dans un programme, il doit y avoir un sigle de cours, un mandat précis, des objectifs pédagogiques et un superviseur qui soit associé au stage. Il doit de plus être validé par le responsable académique identifié par votre programme.

Suis-je assuré en tant que stagiaire universitaire?

Les types d’assurance et la portée des couvertures peuvent varier selon les cas.

Il nous est tout de même possible de fournir quelques indications générales.

Assurance responsabilité civile et professionnelle

Une étudiante, étudiant est couvert en matière de responsabilité civile et professionnelle, conditionnellement à :

  • être une étudiante, étudiant de l’UQAM (incluant les étudiants libres)
  • le stage doit être relié aux activités de l’UQAM (l’étudiant effectuant un stage hors programme non crédité ou encore non relié aux activités de l’Université n’est pas couvert)
  • le stage doit être supervisé par un professeur, un coordonnateur, un superviseur ou un maître de stage de l’UQAM ou reconnu par celle-ci
  • s’il s’agit d’une étudiante, étudiant dont le domaine d’études est réglementé par un ordre professionnel, l’assurance de cet ordre professionnel, ou de toute autre protection semblable, a prépondérance.

Accidents et blessures physiques

Un étudiant est couvert en matière d’accidents et de blessures physiques, selon certaines règles :

Lors d’un accident, qu’il soit dans le cadre d’un stage ou non, l’étudiante, l’étudiant doit d’abord s’adresser à la RAMQ, à la SAAQ (s’il s’agit d’un accident de la route) et à la CNESST*, ensuite aux assureurs des parents ou à sa propre assurance (comme le régime d’assurance de l’ASEQ, ou autre).

Pour plus d’informations sur le régime santé et dentaire de l’ASEQ, consultez le site www.santeetudiante.com.

Pour les stages à l’étranger :

Le Québec a conclu une entente avec 10 pays (France, Belgique, Danemark, Finlande, Suède, Norvège, Portugal, Roumanie, Luxembourg et la Grèce). Lorsque l’étudiante, l’étudiant effectue un stage dans l’un de ces pays, il bénéficie de la même couverture d’assurance que les citoyens de ces pays. Il doit cependant remplir un formulaire de la RAMQ avant son départ.

Assurance voyage médicale :

En plus des assurances ci-haut mentionnées, l’étudiante, l’étudiant qui effectue un stage à l’extérieur du Québec doit se procurer une assurance voyage médicale, à moins que cet étudiant séjourne uniquement dans les pays faisant l’objet de l’entente entre le Québec et ces derniers pays.

Pour connaître les détails sur la couverture d’assurances offerte par l’UQAM dans le cadre de vos activités de stage, consultez le Service de la rémunération globale de la Direction des ressources humaines (pour les questions relatives à la CNESST), des Services financiers (pour les questions relatives à l’assurance responsabilité civile) ou de votre unité (pour les questions relatives aux couvertures particulières à votre programme).

*CNESST : Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail

Par quels règlements et politiques suis-je protégé en cas d’abus ou de harcèlement dans le cadre de mes activités de stage?

L’UQAM dispose d’un ensemble de politiques et de règlements, notamment la Politique no 16 contre le harcèlement sexuel et la Politique no 42 contre le harcèlement psychologique, qui s’appliquent au sein de son établissement.

La Politique no 16 fait actuellement l’objet d’une révision conformément à la Loi visant à prévenir et à combattre les violences à caractère sexuel dans les établissements d’enseignement supérieur. La Politique no 42 est, elle aussi, en processus de révision.

Il est conseillé aux étudiantes, étudiants de vérifier si un cadre légal spécifique est applicable à leur milieu de stage, comme dans le cas d’activités de stage menées dans un contexte soumis au code de déontologie d’un ordre professionnel.

Les stagiaires ont-ils les mêmes obligations légales que les employés du milieu de stage?

Les diverses lois du travail comme la Loi sur les normes du travail ou la Loi sur l’assurance emploi, entre autres, régissent uniquement les droits et obligations d’une personne salariée, soit une personne qui effectue un travail en échange d’un salaire. Si la personne effectue un stage non rémunéré, les protections offertes par les lois du travail ne s’appliquent pas, sauf exception.

Si le stage est rémunéré, le stagiaire est donc un salarié et a les mêmes obligations que tous les employés. Il faut faire attention de ne pas conclure trop rapidement que les sommes reçues font de vous une personne salariée, chaque cas étant un cas d’espèce. Ainsi, une certaine forme de compensation pourrait ne pas être nécessairement considérée comme étant un salaire.

Il est important de souligner qu’un établissement va souvent avoir des encadrements, normes, politiques ou règlements que doit obligatoirement respecter un stagiaire, qu’il soit rémunéré ou non.  Et comme pour toute personne, salariée ou stagiaire, qui œuvre au sein d’une entreprise, des obligations peuvent s’appliquer mais à des degrés variables selon le statut comme pour des obligations de confidentialité ou d’absence de conflit d’intérêts.  La bonne foi doit toujours gouverner les relations entre les individus, quel que soit leur statut.

Vous pourriez donc, selon le cas, devoir :

  • respecter le caractère confidentiel de toute information considérée comme telle par votre milieu de stage;
  • vous abstenir de diffuser des documents ou des informations pouvant porter préjudice au milieu de stage.

Chaque projet de stage étant unique, il est recommandé aux étudiants qui désirent obtenir plus d’informations sur leurs obligations légales de consulter la personne-ressource désignée par votre programme.

La rémunération de mon stage a-t-elle un impact sur mon régime des prêts et bourses?

La rémunération générée dans le cadre de stages est considérée comme un revenu dans le calcul de l’Aide financière aux études.

Dans le cas des bourses, une exemption s’applique sur les premiers 5 000 $. Les sommes reçues en bourses dépassant cette première tranche de 5 000 $ sont considérées à 100 % comme un autre revenu dans le calcul de l’aide financière aux études.

D’autres facteurs peuvent entrer en ligne de compte dans le calcul de l’Aide financière aux études. Pour une idée plus précise du montant auquel vous êtes éligible, consultez leur simulateur de calcul.

Pour obtenir des informations supplémentaires, contactez le Centre des services d’accueil et de soutien socioéconomique des Services à la vie étudiante.

De quelles façons mes activités de stage seront-elles reconnues?

Il existe présentement plusieurs modes de reconnaissance des activités de stage menées dans la formation universitaire, qui diffèrent en fonction des programmes et des milieux de stage. Cette reconnaissance peut prendre la forme de :

  • rémunération;
  • une compensation;
  • bourse;
  • allocation de dépenses;
  • crédits;
  • attestation.

Pour obtenir plus d’informations sur la reconnaissance de votre stage, consultez la personne-ressource désignée par votre programme.

Qu’est-ce qu’un stage coop et pourquoi ce type de stage est-il rémunéré?

Le stage coop s’inscrit dans une formation offerte en régime coopératif et doit respecter les normes de l’Association canadienne de l’enseignement coopératif (ACDEC), parmi lesquelles figure la rémunération des stagiaires.

Sous le régime coopératif, propre au milieu universitaire, les périodes d’études et d’apprentissage en classe alternent avec des périodes de pratique professionnelle dans une organisation, ce qui correspond à la formule de l’alternance travail-études (A.T.E.) utilisée en formation professionnelle et technique.1

Tout comme pour les autres stages, le stage coop doit être approuvé par l’UQAM, en plus d’être supervisé et évalué à la fois par l’employeur et par l’UQAM. Il se distingue toutefois des autres types de stages :

  • le stage coop est obligatoire dans la formation, bien qu’il ne procure aucun crédit;
  • le stage coop représente toujours un travail utile à l’organisation, qu’il s’agisse de contribuer à un projet spécifique ou d’effectuer des tâches normalisées, et ne peut donc pas se résumer à de l’observation; 2la personne en stage coop est souvent considérée par l’organisation d’accueil comme une employée, un employé à part entière, ou comme une recrue potentielle; 3
  • selon les programmes, le stage coop représente de 8 à 16 mois d’expérience de travail acquise tout au long de la formation; 4
  • le fait que le stage coop soit rémunéré peut avoir un impact sur l’admissibilité au programme de prêts et bourses;
  • les étudiants internationaux doivent obtenir un permis de travail pour réaliser un stage coop.

L’UQAM offre deux programmes coopératifs, soit le baccalauréat en informatique et génie logiciel et la maîtrise en gestion de projet, cheminement coopératif.

1 Source : https://www.metiers-quebec.org/autres-pages/alternance.html

2 Source : https://www.cewilcanada.ca/coop-defined_fr.html  et https://www.cewilcanada.ca/about-us-benefits_fr.html

3 Source :  https://www.acdec-quebec.org/cms/site/acdec/accueil/etudiants

4 Source : https://www.acdec-quebec.org/cms/site/acdec/accueil/etudiants

Les renseignements contenus dans cette Foire aux questions sont de portée générale et ne constituent pas un avis ou un conseil juridique et ne peuvent engager la responsabilité de l’UQAM.  Pour connaître les règles particulières qui pourraient s’appliquer à votre situation, veuillez consulter les responsables de votre programme.

L’UQAM se réserve le droit de modifier le contenu de cette Foire aux questions en tout temps.